tutorial storyboardUn article d’Alan Heller

Le storyboard est à l’origine un outil de pré-production cinématographique. Il définit globalement les plans à tourner. Il s’agit donc d’une préparation visuelle qui prend la forme d’une BD !

 

Ici, il s’agira donc de préparer, non pas que les plans, mais les pages dans leur ensemble ainsi que leur enchainement pour contrôler le rythme visuel. C’est l’étape où vous allez réfléchir à « comment montrer ce que vous racontez ». Mise en page et composition sont à prévoir ! Ces deux points importants seront sujet à de futurs articles.

Tout ce travail de préparation se base sur le scénario écrit. Il est conseillé de storyboarder l’ensemble d’un chapitre ou d’une courte BD avant de passer à une page définitive.Cela évitera d’entrainer un décalage conséquent et de devoir reprendre votre travail entièrement.

exemple storyboard

Passons à l’action ! Nous allons tenter de faire tenir en 3 pages l’extrait d’une nouvelle de Fujino Chiya «  Une Ménagère au poste de police » publié dans le recueil Tôkyô Electrique aux éditions Picquier Poche. L’extrait peut paraître long mais le travail d’adaptation est nécessaire. Quand il s’agit d’un texte extérieur ou de votre scénariste, il peut être pertinent de travailler à même le texte. Des surlignages, changement de couleurs, etc…

Outre les dialogues à adapter, nous allons utiliser un code couleur pour travailler sur ce texte et en dégager les éléments importants pour le support BD.

En vert, les indispensables et fondamentaux. Il s’agira principalement de :« où, quand, comment, qui ?».

En orange, les détails nécessaires, petites actions qui peuvent aérer l’enchainement entre deux passages important. Un silence, un détail sur le décor, un personnage etc…. Il ne faut pas oublier la notion de simultanéité. On peut, et souvent , il faut montrer plusieurs choses à la fois, sous peine de se retrouver avec 15 pages sur un texte comme celui-ci. Il se peut que certains de ces détails soient éludés au final.

Et en rouge, les éléments qu’il n’est pas utile de garder. Il peut s’agir de passages entiers, de descriptions succinctes et/ou superficielles qui ne sont pas indispensables au format BD ainsi qu’au visuel général.

article storyboard tutorial comment faire ?comment faire son storyboard manga bande dessinée

Le dégagement des actions importantes est fait. Les détails simultanés à ces actions sont repérés. Mettons tout ça en forme pour les pages. Ajoutons en bleu, le détails des cases et autres informations visuelles. Nous allons aussi éluder les quelques surplus de détails du texte original et adapter un peu les dialogues.

storyboard article bande dessinéestoryboard article bande dessinee mangatutorial storyboard bande dessinée manga

Voilà le gros du travail d’adaptation fait. Bien sur il s’agit d’une façon parmi d’autres. Le travail de mise en scène doit se faire en parallèle afin de bien choisir les plans utilisés. Il est aussi bon de noter que si la moelle de vos pages définitives se trouve ici, il se peut tout à fait qu’une case s’ajoute ou qu’un plan change subtilement. A voir sur ce sujet, l’article sur l’importance de la forme des cases en bande dessinée

Il est aussi important de savoir que ceci peut se faire simplement de tête à la lecture selon que vous soyez l’auteur de votre propre texte ou non.

Résultat du travail de storyboarding :