Bienvenue, Invité! Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Inscris-toi sur le Forum Manga sans Frontieres !

Publie ta bande dessinee
Participe aux concours et gagne des cadeaux
Accede au tchat de manga sans frontieres
Ouvre gratuitement un blog de manga sur Manga sans Frontieres
Participe aux livestream des membres

Auteur Sujet: [O-S] A l'arraché  (Lu 1137 fois)

Psykering

  • Membre Junior
  • **
  • Points de coopération: +0/-0
  • Messages: 8
[O-S] A l'arraché
« le: 29 novembre 2010, 02:33:19 pm »
Le script de cet OS, suivi de quelques croquis du héros :

? A l’arraché ?
 
Partie I
 
L’action débute à  Mercure la cité des voleurs. L’aventure s’ouvre sur un plan large de la ville.
Description de la ville :
 
Ici, il existe un adage.  "Ce qui était à  toi hier, ne l'est plus forcément aujourd’hui et le sera peut être à  nouveau demain."
 
Ici à  Mercure, la cité des voleurs.
 
719 019 habitants.

90% de vauriens, de brigands, de faux mendiants, d'escrocs et de voleurs à  la tire.

10% de vieillards faisant tourner l'économie de toute une ville. Des riches tellement riches qu'ils dorment sur des montagnes d'or, sans se soucier d'avantage de leur fortune.

Pour le reste tout passe entre toutes les mains ou y atterrit inévitablement.
 
Puis l’on suit cas par cas, un de ces riches tellement riches dans les ruelles de la cité maudite. Un vieillard bedonnant, assit sur un coussin géant porté par quatre gardes du corps. Le vieux sort un chewing-gum d’un blister en argent et le porte à  sa bouche (gros plan sur sa bouche) au dernier moment le héros s’en accapare et disparaà®t, les gardes du corps étant impuissants. « Maintenant… c’est à  moi !!! »
 
On retrouve le personnage principal allongé au bord d’un toit d’une des tours qui surplombe la ville. Dans un encadré on apprend qu’il vient de voler le chewing-gum – goà»t nostalgie amère. C’est  officiellement un objet de rareté niveau C mais depuis la fermeture de l'usine qui le produit dans il est classé A par les connaisseurs sur le marché noir. Le héros est en train d’en mà¢cher un. Dans une bulle un souvenir perdu de sa mémoire concernant sa mère apparaà®t. Il voit la voit lui parler à  sa sÅ“ur et à  lui. Elle est mourante dans un lit, dans un dernier souffle elle dit que sa sÅ“ur sera placée dans la Tour d’Ivoire à  Junon jusquâ€™à  sa majorité, et lui confie trois objets :
 
-La fourchette délice (rareté de rang S) : Le plat mangé avec cette fourchette devient le meilleur jamais goà»t par vos papilles.
-Un flacon de parfum d’envie (rareté de rang C) : Perturbe les sens, rend la personne qui le porte plus désirable.
-Le serre-tête immobile (rareté de rang E) : Quoi qu’il arrive (rafale de vent par exemple) cet objet empêche la coiffure de celui/celle qui la porte de se décoiffer.
 
 
Maman : « Maman est malade vous savez, elle va devoir partir pour un long voyage. Vous ne me reverrez pas avant longtemps. »
Adelia : « Ca veut dire que tu vas mourir ? »
Le héros « Mourir ?! C’est quoi mourir ?»
Maman : « Ecoutez moi les enfants tout ça n’a pas d’importance. Ce qui est important c’est de garder le sourire, quoi qu’il arrive, car un jour où l’autre nous nous reverrons. En attendant… j’ai une autre triste à  vous annoncer. »
Le frère et la sÅ“ur : « ??? »
Maman : « Vous allez être séparé. Ne m’en voulez pas, je n’ai pas trouvé de meilleure solution. Si je le fais c’est pour votre bien, pour vous assurer le meilleur des avenirs. Toi Adelia, une de mes bonnes amies, t’attend à  Junon. Tu habiteras dans la célèbre tour d’ivoire jusquâ€™à  ta majorité. Je ne me fais aucun souci pour toi. Pour te souvenir de moi j’ai quelques cadeaux, garde les précieusement.
 
Quant à  toi mon fils…»
 
 
Quand on s’apprête à  découvrir la vérité sur le frère, la bulle éclate, le souvenir disparaà®t. Le héros semble contrarié. C’est alors qu’apparaà®t sur le toit Jiize, un voleur à  gage, fan de musique, ses dents sont comme des touches de piano et ses pupilles comme des notes de musiques (les bulles quand il parle sont en forme de notes de musique). Le héros explique lui qu’il est jaloux. Il vient d’apprendre qu’il a en fait une sÅ“ur (il avait oublié). Cette information lui passe un peu à  côté de la tête. En fait ce qui le contrarie c’est que sa mère ait donné tous ces objets à  sa sÅ“ur et que lui n’ait rien eu. Il est jaloux et décide donc d’aller voler la fourchette délice^^.
 
Jiize : « Alors ? On agrandit encore sa collection de chewing-gum ? »
Le héros : « Oh ! Le vilain rancunier. » *sourire* « Tu n’as pas oublié la dernière fois on dirait ? »
Jiize : « Je crois m’être rattrapé depuis. Je crois savoir que Cette bague t’appartenait pas plus tard que la semaine dernière. Je me trompe ?»
Le héros : « Pfiouuu ! Ca me passe vraiment au dessus. Je vole, on me vole, je revole… c’est tout le temps pareil ici. Et tu sais quoi ? Je viens de me souvenir que j’avais une sÅ“ur. » (les paumes ouvertes, la tête penchée sur le côté)
Jiize : « Tu deviens émotif maintenant ? » (petit sourire)
Le héros : « Emotif ça oui ! Mais pas pour ma sÅ“ur je te rassure, pour ce qu’elle possède. Une fourchette délice. LA fourchette délice. Tu te rends compte ? Un objet dont la rareté atteint le rang S. Le rêve de tous les gourmets de cette planète. Avec ça je vais me remplir la panse sans me soucier de ce que je cuisine. »
Jiize : « Intéressant. »
Le héros : « A tout hasard, tu ne comptes pas me concurrencer là -dessus ?»
Jiize : « Je sais être patient. Je te volerai la fourchette une fois qu’elle sera en ta possession. »
Le héros : « C’est bien ce que je pensais. J’avais presque oublié ton sens de l’humour Jiize. Pardonne moi de ne pas assister au reste de ton petit spectacle mais il faut que je te laisse, la cité de Junon m’appelle. » *il se lève* « Regarde bien, les chewing gum que je t’ai piqué l’autre jour vont révéler toute leur utilité. »
Le héros, sur la bulle est marqué JUNON, il commence alors à  décoller.
Jiize : « Bon voyage… »

Il se rend donc à  Junon pour y voler sa soeur. En utilisant un chewing gum : Chewing-gum goà»t nuages nomades : (blanc) permet de s’envoler vers la destination souhaitée (les dents accrochées à  une immense bulle). Rareté de rang S
 
 
Le voyage dura trois jours et trois nuits. Les dents solidement accrochées à  son chewing gum notre voleur, porté par un vent glacial, arriva finalement à  destination.
 
Junon, la ville des vierges et des bonnes à  marier.
 
30 202 habitantes.

90% de femmes éduquées dans le but de devenir des épouses modèles.

Ici, les demoiselles excellent en repassage, en ménage, en cuisine et connaissent du bout des doigts tout ce qui peut faire plaisir aux mà¢les dans le lit conjugal.
 
Quand un homme décide de se marier et de fonder une famille il se rend ici et fait son choix.
 
Après une semaine de voyage, 3 jours, 3 nuits la bulle éclate, le héros chute de haut et finir dans un bar bourré de militaires qui pointent leurs armes sur lui à  son plus grand désarroi.
 
Changement de scène. Gros plan sur le colonel. Face à  une rangée de femmes plus belles les unes que les autres le militaire est en train de choisir sa prétendante. Le choix (principalement du à  une question de temps) se porte une jolie brune aux yeux pleins de dédain qui attire l’attention. Elle lui résiste. On l’enferme dans une chambre en attendant la cérémonie fixée le soir même.
 
Colonel Elgea : « Bien ! Ca va encore être encore long cette histoire ? »
Lieutenant Blà¼rr « Mais colonel… choisir sa future épouse est quelque chose d’important ! Même pour vous non ?! »
Lieutenant Cig « Sauf votre respect colonel, le lieutenant Blà¼rr a raison, vous devez y accorder un minimum temps. On parle de la femme qui va vous accompagner, vous épauler et vous soutenir toute votre vie. C’est quelqu’un avec qui vous devez avoir un minimum atomes crochus, une confiance presque aveugle, un amour sans faille. C’est LA personne avec qui… »
Lieutenant Youki (coupe la parole) : « Le choix risque d’être ardu, surtout face à  toutes ces beautés^^ Personnellement je ne sais même pas avec qui je me verrais bien prendre un bain !!!»
(Youki est frappé par le Lieutenant Cig)
Colonel Elgea : « J’ai un planning très serré et mon agenda est formel : pas plus de quinze minutes ne seront accordés à  ces pacotilles. Où sont les fiches que j’avais demandé Lieutenant Gis ? »
Lieutenant Gis : « Ici colonel !!! »
Colonel Elgea : « Bien bien…  Artémis Grine, 21 ans, Bélier, aime la taxidermie… Adelia Arrow, 20 ans, Scorpion, allergique aux poivrons. Tiens, tiens… moi aussi si j’en avale un, je m’étouffe ! Ca nous fait un point commun. Ce sera elle. »
Les trois lieutenants en même temps, dégoà»tés… « VOUS ETES TROP RAPIDE COLONEL -__-  »
 
Adelia Arrow : « Gentlemans… loin de moi l’idée de vouloir perturber ce que vous croyez acquis mais en tant que principale intéressée je crois avoir mon mot à  dire. Et à  ce propos, je ne me vois pas vraiment à  votre bras Colonel, question de compatibilité.»
Toutes les femmes présentes sont choquées, les yeux grands ouverts.
Colonel Elgea : « Désolé jeune femme, je ne reviendrai pas sur ma décision, ce serait une perte de temps, chaque minute m’est précieuse. Je vous revois donc à  la cérémonie.  »
Le colonel met son bras à  la vertical, se tient droit puis regarde son ombre d’un coin de l’oeil. ARCANE DU CADRAN SOLAIRE HUMAIN
Colonel Elgea : « Dans trois heures et sept minutes pile poil. » (large sourire)
Les trois lieutenants : « Encore sa fameuse technique -__-. »
 
Une des mères supérieures « Enfermez cette peste dans sa chambre jusquâ€™à  l’arrivée du prêtre. »
 
Retour sur le héros. Ligoté, il est pris pour un ennemi. Il apprend rapidement qu’un des colonels des 5 compagnies de Mars est actuellement à  Junon pour prendre y choisir pour épouse. Mars est une cité militaire au Nord du continent qui ne vit que pour la guerre et le combat. Le héros parvient à  se libérer grà¢ce à  un vieux chewing gum collé sous sa semelle. Et se rend ensuite devant la Tour d’ivoire, le plus grand organisme de mariage de la cité. Elle y est extrêmement bien gardée. Il utilise alors des chewing-gums explosifs pour attirer l’attention des gardes en charge de la sécurité et s’infiltrer dans le bà¢timent.
 
Le héros : « Encore une fois… j’en ai rien à  cirer de vos histoires. »
Sergent : « Rentre ça dans la caboche petit, le colonel Vadis Elgea est venu choisir sa femme aujourd’hui et il ne sera toléré aucun trouble, aussi mineur soit-t-il. Ce serait une honte pour la grande notre grande cité s’il arrivait quelque chose. Toute la ville de Junon est quadrillée par notre régiment au millimètre. La surveillance est à  son maximum, aucune chance de nous échapper.»
Le héros : « Mars et ses militaires… C’est toujours aussi chiant avec vous, non ? »
Mars, la ville militaire se situe dans les montagnes reculées du Nord du contient. Ses habitants, en quasi exclusivité des hommes, ne vivent que dans un seul but : la guerre et le combat. Ils sont regroupés en cinq compagnies, chacune d’elle ayant pour symbole les différentes étapes traversées face au deuil : le choc, la colère, le marchandage, la dépression et l’acceptation.
Sergent : « En attendant tu vas rester là  bien sagement jusquâ€™à  demain matin. A l’aube tu seras libre de tes mouvements.»
Le héros : « A première vue je n’ai pas vraiment d’autre option. »
Le sergent ferme la porte.
 
Le héros sourit  : « A première vue seulement… :D »
Puis ramène son pied vers lui, collé sur la plante de son pied, un chewing-gum. Chewing-gum goà»t cola acidulé : (brun) permet de donner à  sa salive une très forte acidité. Rareté de rang C
« Il doit être là  depuis un sacré bout de bout celui là . »
Avec sa langue il le décolle le mà¢che puis crache sa salive acide sur ses liens qui se dissolvent. Il se libère ainsi^^. Il met alors K.O le gardien, récupère tout ses chewing-gum. La scène est coupée passe sur deux gardes de la tour d’ivoire, leur discussion est interrompue par une explosion dans une des ruelles voisine. Quand ils s’y rendent ils découvrent des sortes de bombes. 5… 4… 3, 2 et 1. BOOM. Pendant ce temps là  le héros rentre dans la tour, tranquillement, les mains sur la nuque en tirant la langue. Dans un carré l’explication on comprend tout… Chewing-gum goà»t bombes punitives : (rouge) permet de créer des bulles rouges explosives (le décompte s’affiche dessus en gros). Rareté de rang B
 
 
« Ces choses… on peut dire que ça a un goà»t explosif. Carrément !» hé hé
IP archivée

Psykering

  • Membre Junior
  • **
  • Points de coopération: +0/-0
  • Messages: 8
Re : [O-S] A l'arraché
« Réponse #1 le: 29 novembre 2010, 02:34:25 pm »
Partie II
 
Notre héros va finalement retrouver sa sÅ“ur et au moment de la voler il va se rendre compte qu’elle ne tient pas à  ces objets. Elle estime en effet que ceux ci sont des asservissements de la femme qui n’ont pour but que de lui faire trouver un mari (la fourchette pour qu’il mange bien, le parfum et le serre-tête pour qu’il la trouve jolie). Le challenge du vol de la fourchette n’existant plus le héros se décide alors à  voler sa sÅ“ur.
 
Adelia est dans sa belle chambre. En train de regarder la robe de mariée sur le lit, qui l’attend…
« Qu’est ce que je suis en train de faire ? »
 
Quand soudain le plafond en verre s’écroule, Elle se retourne.
 
Adélia : « Petit frère ? Je rêve ou c’est bien toi ?»
Le héros « Oh tu te souviens de moi ? C’était pas vraiment mon cas tu sais ! Enfin c’est pas trop le problème… » Le héros s’approche du bureau « C’est bien la fourchette délice ce truc ? »
Adélia : « ??? »
Le héros : « Je suis venu la voler^^ »
Adélia : « Tu peux tout prendre ! Le flacon de parfum et ce serre tête aussi. Je me suis rendue compte de beaucoup de choses dernièrement. Ces maudits objets, que je tiens de notre mère ils conditionnent l’avertissement de la femme tu comprends ? Tout pour être belle et désirable, tout pour trouver un riche mari. Et si je n’en voulais pas ? Si je veux mener ma propre vie ?»
Le héros : « NOOOOON ! Pourquoi tu me dis ça !? Dois y avoir un minimum de challenge dans un vol. Sinon c’est pas drôle ! T’aurais du crier, rà¢ler, te débattre, je sais pas moi… T’aurais du y tenir un minimum à  ces objets ! Carrément, tu vois ?! »
Adélia : « Et si tu me kidnappais ? »
Le héros : « Te kidnapper ? »
Adélia : « Ce serait comme un peu comme vol… »
Le héros : « Cool !!!! »
 
C’est à  ce moment là  qu’on vient chercher Adelia pour son mariage. Youki, suivit Blà¼rr découvrent la disparition.
 
Le lieutenant Youki ouvre la porte, sourire béat et yeux fermés. « C’est l’heure ! Le colonel Elgea a pour habitude de ne tolérer aucun retard. Vous savez, il est réglé comme du papier à  musique. Moi évidemment je suis capable de tout pardonner aux jolies filles de votre gen…»
Le Lieutenant Yuki ouvre les yeux et découvre qu’Adélia n’est pas dans la chambre. Il tire une GROSSE TETE de flippé.
« Euh… Lieutenant Blà¼rr… La mariée a disparue »
Le Lieutenant Blà¼rr désigne la vitre du plafond cassée : « Elle n’est pas disparue, elle a été kidnappé. »
Le Lieutenant Gis rentre à  son tour dans la chambre « Imbécile. »
 
Lieutenant Blà¼rr : « Lieutenant Youki, sonnez l’alarme, avertissez le colonel et occupez vous de la protection de ces dames. On ne sait jamais ce qui peut arriver... Lieutenant Gis, vous et vos hommes inspecterez la Zone Sud à  la recherche d’Adelia Arrow et de son ou de ses ravisseurs. Je me charge de la zone Nord Est avec ma brigade. Ai-je été assez clair ? »
« Très clair !!! »
 
L’alerte retentit, les militaires encerclent rapidement la tour d’ivoire. Tout en haut, sur le toit le héros, aux côtés de sa sÅ“ur médusée, est écroulé de rire.
« Ces imbéciles… ils n’imaginent même pas une seconde que nous sommes sur le toit. C’est vrai qu’en temps normal se réfugier ici serait une grave erreur, mais avec ça... cette prison des hauteurs n’en est plus une. »
« Dépêche toi au lieu de faire le mariol ! »
« Aucune inquiétude à  avoir. »
Se croyant sain et sauf, à  l’abri de tout, le héros utilise un chewing gum nuage pour retourner à  Mercure mais la bulle est crevée in extremis.
 
Tous les regards se tournent vers la provenance de la flèche. Le colonel apparaà®t à  quelques mètres de là  un arc à  la main.  Il est habillé en tenue de marié car il attendait sa dulcinée à  l’église.
Très classe : « Je vais vous apprendre ce qu’il en coà»te de chambouler mon superbe planning !!! »
BLANC
« Et aussi de kidnapper ma futur femme… » (en tout petit)
Le héros vers sa soeur : « On dirait que tu n’es pas vraiment sa priorité -__-. »
 
Il explique qu’il l’a retrouvé grà¢ce à  son monocle. Avec son arme de jet c’est la combinaison parfaite. Le héros qui est un voleur et qui une encyclopédie vivant comprend très vite les deux objets dont son ennemi est en possession :
- Le Monocle amoureux (Rareté de rang C) : Permet de sélectionner une cible (vivante ou non) pour savoir où elle se situe à  tout moment. Une seule cible à  la fois peut être choisie, quand on en change, l’autre est perdue à  jamais.
- L’Arc rapace (Rareté de rang S) : Si le tireur sait où se trouve sa cible où moment où il décoche ses flèches alors celles-ci l’atteindront quoi qu’il advienne.
 
Adelia : « Comment ? Comment avez-vous fait pour nous retrouver aussi vite ?»
Le héros « C’est simple. Ce type porte un monocle amoureux. »
Le colonel : «Voilà  que j’ai à  faire avec une encyclopédie vivante des objets magiques. Un de ces vauriens de Mercure à  n’en point douter. »
Le héros : « Le terme « voleur » serait plus adéquat. »
Le colonel retire son monocle et le regarde en souriant « Permet de sélectionner une cible, vivante ou non, pour savoir où elle se situe à  tout moment. C’est ce que m’a dit son ancien propriétaire. Une rareté de rang C, mais une chose vraiment très utile. »
Le héros : « Une seule cible peut être choisie à  la fois, quand on en change, l’autre est perdue à  jamais. T’oublierais pas ce détail par hasard ? »
Le colonel : « Une précision bien utile. J’en ai une autre : tu viens d’être officiellement choisi comme ma prochaine proie. »
Le héros : « Carrément ?! »
 
Le héros prend la main de sa sÅ“ur et court se cacher derrière une cheminée. Pendant sa course une flèche le transperce à  l’épaule gauche. Puis après s’être cachée et malgré être plaqué contre la cheminée une flèche et le transperce au niveau du flanc du flanc gauche. Le héros s’écroule et cri.
 
Colonel : « Ca ne sert à  rien ! Tu ne peux pas m’échapper. »
Adélia (choquée) « Que ??? Comment est ce possible ?»
Il est rapidement acculé. Quoi qu’il fasse, quelque soit ses esquives les flèches le transpercent toujours de part en part. Même s’il se cache, le monocle permet au colonel de connaà®tre la position de sa cible… A priori c’est un match sans issu. Une flèche transperce le héros… mort.
 
Le voleur : « Ce type… en plus de son monocle, il possède l’arc rapace. Un objet méga rare, un de ceux classé S. Avec lui si l’archer sait où se trouve sa cible alors toutes les flèches qu’il décoche atteindront leur cible. Quoi qu’il advienne. »
Adélia : « Tu veux dire que… »
Le voleur : « C’est la combinaison parfaite. »
 
Retour sur le colonel souriant comme jamais qui place une flèche sur son arc.
« Tu es mort, voleur ! »
Il glisse derrière la cheminée, ou n’apparaà®t que le héros seul qui se voit décocher une flèche en pleine poitrine. Il tombe, visiblement mort. C’est alors qu’apparaà®t derrière la dite cheminée une parfaite copie du héros, comme un clone… Le colonel est déstabilisé il ne sait plus où donner de la tête.
« Qu’est ce que ? »
Il utilise son monocle pour scanner ce nouvel individu avant de s’apercevoir trop tard qu’il s’est fait duper. En effet le héros s’est fait passer pour mort et a demandé à  sa sÅ“ur d’utiliser le Chewing-gum goà»t nostalgie amère pour tromper ses sens. A partir de ce moment là  le colonel ne peut plus utiliser son monocle ni sur le héros ni sur sa sÅ“ur.
 
Adélia « Une seule cible peut être choisie à  la fois, quand on en change, l’autre est perdue à  jamais.» Un sourire mesquin au visage, un paquet de chewing gum en main qui sort de derrière la cheminée.
Le héros : « Dans le genre malin on fait mieux. Prendre pour cible une vulgaire bulle de chewing gum c’était pas vraiment très futé.» se relevant sous le regard médusé du colonel (le héros pisse le sang).
Le héros : « Heureusement que tu as choisi un souvenir récent. »
« Qu’est ce que croyais ? »
« N’empêche que toi t’es tombé dans le panneau. Maintenant nous voilà  immunisé contre ton foutu monocle.»
« Il me reste encore mon arc et vu ton état, ton cas devrait être réglé. »
Le héros (très classe) « Bien ! Alors dans ce cas il ne reste plus qu’une seule solution… mon ultime arcane.»
Le héros plus comique : «  LA FUITE !!!! »
 
Des chewing-gums goà»t bombes punitives accrochées à  la cheminée explosent. La cheminée manque de s’écrouler sur le colonel, occupé à  éviter tout ce beau bazar Pendant ce temps là  Adélia et son frère s’envolent avec un chewing-gum goà»t nuage nomade.
 
Vue de loin, la silhouette de nos deux héros apparaà®t au milieu des oiseaux.
 
Adélia : « Tu as vu ton état ? Il faut te soigner ! »
Le héros : « … »
Adélia : « Je te préviens ! Maintenant que tu as retrouvé ta grande sÅ“ur il va falloir l’écouter ! »
Le héros : « … »
 
La fourchette délice en poche, la belle Adélia récupérée, le retour à  Mercure s’annonçait plus… mouvementé que prévu à  l’origine.







Et maintenant voici quelques croquis du héros qui ne portera pas (intentionnellement) de nom :











IP archivée

Senchiro

  • VIP
  • Membre Héroique
  • *
  • Points de coopération: +23/-2
  • Messages: 1.026
  • L'homme qui planchait plus vite que son ombre...
    • WWW
Re : [O-S] A l'arraché
« Réponse #2 le: 29 novembre 2010, 03:02:00 pm »
J'ai pas pris le temps de lire ton synopsis (j'avais la grosse flemme --' )
mais niveau dessins ,ton héros est plutôt pas mal ,dès qu'on le voit ,on a envie de connaitre ses aventures ,bref c'est un perso bien travaillé .

PS:Tu connaitrais pas Dreamland de Reno Lemaire ?  ???


IP archivée

Mear

  • Membre Senior
  • *****
  • Points de coopération: +0/-0
  • Messages: 561
Re : [O-S] A l'arraché
« Réponse #3 le: 29 novembre 2010, 03:58:40 pm »
Bon comme sur UM je dirais que ça tue.
Bonne chance!
IP archivée
De toute les passions, celle qui est la plus inconnue a nous m�mes, c\'est la paresse ; elle est la plus ardente et la plus maligne de toutes, quoique sa violence soit insensible et que les dommages quels causes soient tr�s cach�s. Le repos de la paresse est un charme secret de l\'�me qui suspend so

Akioh

  • Administrator
  • Membre Senior
  • *****
  • Points de coopération: +10/-3
  • Messages: 463
Re : [O-S] A l'arraché
« Réponse #4 le: 04 décembre 2010, 01:52:27 pm »
Je n'ai lu que la première partie, et j'aurai un peu de mal à  résumer. En gros un voleur dans un monde de voleur qui part à  la recherche d'artefact, et qui va dans la foulée renouer avec sa soeur et ses souvenirs qui se trouveront sur le chemin.
Bon mais au delà  de ça c'est surtout dans ta façon d'écrire et d'exposer tout ça qui est chaotique. Surtout si le but est d'attirer le chaland pour qu'il dessine ton histoire, il faut quand même s'attarder sur la présentation.
Le mélange avec d'un côté de la narration, de l'autre des dialogues avec le nom du personnage, pas de transition claire de lieu et de temps, les explications d'item,de background et les flash back qui s'entremêlent, ne serai-ce que visuellement de voir cette bouillie ça donne pas envie de lire.
Un exemple de présentation plus claire :

PAGE TROIS
Scène 2 INT. (INTERIEUR) DANS UNE CHAMBRE.
Nous assistons à  une réminiscence du personnage, on le revois plus jeune, en compagnie de sa soeur, ils sont après de leur mère, mourante, allongée dans un grand lit.


MAMAN
Maman est malade vous savez, elle va devoir partir pour un long voyage. Vous ne me reverrez pas avant longtemps

ADELIA
à‡a veut dire que tu vas mourir ?

LE Hà‰ROS
Mourir ?! C'est quoi mourir ?

MAMAN
Ecoutez moi les enfants tout ça n’a pas d’importance. Ce qui est important c’est de garder le sourire, quoi qu’il arrive, car un jour où l’autre nous nous reverrons. En attendant… j’ai une autre triste à  vous annoncer.

ADELIA, LE Hà‰ROS
Huh.

MAMAN
Vous allez être séparé.  Ne m’en voulez pas, je n’ai pas trouvé de meilleure solution. Si je le fais c’est pour votre bien, pour vous assurer le meilleur des avenirs. Toi Adelia, une de mes bonnes amies, t’attend à  Junon. Tu habiteras dans la célèbre tour d’ivoire jusquâ€™à  ta majorité. Je ne me fais aucun souci pour toi. Pour te souvenir de moi j’ai quelques cadeaux, garde les précieusement.

Quant à  toi mon fils…




La moitié des topics de ce genre on ne les lit pas par simple manque de clarté, et c'est dommage.

Sinon c'est vrai que le héros à  une bonne tête, il est assez marquant dans le visuel, on doit se souvenir facilement de lui.

Mais retravailles la présentation si tu cherches vraiment quelqu'un pour travailler avec toi, là  c'est tout sauf efficace, et essayes de caser un synopsis pour qu'on ait une idée du personnage principal et des enjeux de l'histoire en 2-3 lignes sans avoir à  se lire le pavé en n'ayant aucune idée de ce qui nous attend (et c'est surtout pour ça qu'on ne les lit pas en général). Il faut savoir rapidement à  quoi on a affaire.
IP archivée

Mear

  • Membre Senior
  • *****
  • Points de coopération: +0/-0
  • Messages: 561
Re : [O-S] A l'arraché
« Réponse #5 le: 04 décembre 2010, 02:24:57 pm »
Il cherche personne Akioh  :) il présente juste le projet, si j'ai bien compris ça fait pas mal de temps qu'il est dessus et le dessin c'est lui qui va le faire.
IP archivée
De toute les passions, celle qui est la plus inconnue a nous m�mes, c\'est la paresse ; elle est la plus ardente et la plus maligne de toutes, quoique sa violence soit insensible et que les dommages quels causes soient tr�s cach�s. Le repos de la paresse est un charme secret de l\'�me qui suspend so

Akioh

  • Administrator
  • Membre Senior
  • *****
  • Points de coopération: +10/-3
  • Messages: 463
Re : [O-S] A l'arraché
« Réponse #6 le: 04 décembre 2010, 02:36:26 pm »
Oui mais si il présente le script au public c'est qu'il veut qu'on le lise et le commente.

Et moi j'explique juste en quoi ça ne donne pas envie (dans la forme) Donc ma remarque reste valable.  :)
IP archivée
 

Manga amateur SMF 2.0.8 | SMF © 2011, Simple Machines