Bienvenue, Invité! Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Inscris-toi sur le Forum Manga sans Frontieres !

Publie ta bande dessinee
Participe aux concours et gagne des cadeaux
Accede au tchat de manga sans frontieres
Ouvre gratuitement un blog de manga sur Manga sans Frontieres
Participe aux livestream des membres

Auteur Sujet: Pourquoi Bakuman c'est de la merde  (Lu 6683 fois)

Virginie

  • Membre Complet
  • ****
  • Points de coopération: +88/-88
  • Messages: 102
  • Ce qui est clair se résume bien.
    • WWW
Pourquoi Bakuman ça n'est pas de la merde ;) !?
« Réponse #15 le: 22 août 2015, 10:27:06 pm »
Pour moi, ce manga n'est pas de la merde, mais sa mise en abime du genre au Japon génère certains points négatives, pour ceux qui restent dans un rêve du Japon.

Il tend à faire croire qu'il suffit d'être des ados optimiste et ambitieux, pour arriver à ses fin.   

Mais oublie de dire que le talent pour le faire et les capacités de travail pour y arrivé ne sont pas à la porté de toute le monde, mais d'une minorité qui auront  la chance d'être capable de ...

Il fait croire que créer son style, avoir un niveau, faire des planches c'est rapide.

Alors que cela reste très difficile et peut prendre un "temps infinit". 

De Bakuman, j'ai surtout vue l'anime et j'ai trouvé bien, les explications technique sur la façon de travailler en équipe et sur le matériel et les différentes techniques qui y sont donné.

La sacralisation de la plume G à son sens, car ses vrais que c'est l'outil de base/traditionnel du métier de Mangaka au Japon, censé être moins difficile que la maitrise du pinceau. 

Mais, mis à part Tony Valente avec son manga Radiant qui est au niveau des auteurs Japonais et en BD François AMORETI, peux d'auteurs français ont la maitrise de cet outil.
Ce qui doit prodigieusement agacer les dessinateurs français qui majoritairement ne dessine qu'au feutre parce que c'est plus facile et que ça ne tache pas.

Mais de plus en plus avec des logiciels comme Manga Studio/Clip Studio Paint, d'autres travaillent, sur tablette graphique et font de très belles choses, donc le choix des outils reste une vision partisane dans l'absolu.

L'usage des trames autocollante hors de prix, est donc remplacé chez nous par des motifs informatique (photoshopé !?), qui sont malheureusement le plus souvent très mal maitrisé par les auteurs amateurs.

Là où il y'a une bien une énorme escroquerie c'est de la part de ceux qui font croire à des amateurs qu'il suffit (comme si c'était simple), d'apprendre le Japonais, d'aller vivre au japon et de devenir assistant d'un Mangaka Japonais, pour devenir Mangaka  ::) .

Un point positive que j'avais lu sur Bakuman, dans Animeland, c'est qu'il est censé mettre en abime les travers des codes sociaux au Japon. Mais peut être n'est-ce visible que pour les occidentaux ?
 
IP archivée
  • Partenaires

  • bot
Re : [Teaser] Pourquoi Bakuman c'est de la merde
« Réponse #16 le: 23 août 2015, 12:33:36 pm »

Ichi

  • Membre Complet
  • ****
  • Points de coopération: +42/-0
  • Messages: 255
  • le soudan
Re : [Teaser] Pourquoi Bakuman c'est de la merde
« Réponse #16 le: 23 août 2015, 12:33:36 pm »
ok le manga en lui même a ses défauts comme ses qualités  mais faut avouer que ca influence négativement les auteurs amateur (surtout les francais qui ont peux de contact avec les editeurs )


Citer
Mais oublie de dire que le talent pour le faire et les capacités de travail pour y arrivé ne sont pas à la porté de toute le monde, mais d'une minorité qui auront  la chance d'être capable de ...

tu reviens a dire si tu as pas le don tu peux abandonner ?

Je sais que si tu veux devenir pro en France il faut être hyper bon a ses débuts même peut être plus bon que les japonais et encore tu touche a peine de quoi survivre (sans compter le bordel administratif français)

la ou au japon on a une système de "leveling" on progresse dans lart séquentielle tout en touchant de l'argent (on doit travailler a cote etc )
 
en France déjà que les ventes son pas faramineuse ( 1 livre sur 10 dépasse les 5000) si tu as pas level graphique d'un hojo ,murata  ou moebus ton manga se casse en deux par ce quil est francais (c'est plus trop le cas )  si dreamland sortait maintenant il se cassait la gueule

en conclusion bakuman c bien ....

pour les japonais
IP archivée

Virginie

  • Membre Complet
  • ****
  • Points de coopération: +88/-88
  • Messages: 102
  • Ce qui est clair se résume bien.
    • WWW
Pourquoi Bakuman c'est plutôt bien :) ?!
« Réponse #17 le: 23 août 2015, 04:18:43 pm »
Non mon cher Ichi, tu interprètes mal ma prose :) !

Tout comme toi visiblement "Le don je n'y crois pas".

Je crois surtout qu'on à tous certaines limites, qu'elles soient physique, de résistance ou d'imaginations. Qui font que ça n'est pas donné au premier venu qui trouves ça cool le dessin manga.

Pour moi, il faut des idées innovantes, beaucoups de travails et de remises en question avec en plus le paramètre chance (tenter le coups) que tu trouve dans le titre Bakuman/Bakuchi (joueur).

Plus de chances de devenir Mangaka que de gagner au Loto, parce qu'il y'a moins de gens qui tentent de faire du manga.

D'où ma remarque que ça n'est accessible qu'a une minorité qui auront la chance d'être capable de ...  ;) !

Curieuse d'entendre l'argumentation de Sparta parce que je ne comprend pas bien cet agacement (ce mépris ?) au sujet de ce titre ?

Vous pensez que les auteurs Japonais mettent la barre trop haut pour nous les français ?
Et que du coups Bakuman qui reste un manga donc une exagération n'est un exemple applicable, qu'aux Japonais vivant au Japon ?
 
Dans le même temps la première Mangaka Française Jenny disait bien faire 1 tomes touts les 3, 4 mois pour respecter le rythme de parution Japonais, car sinon il était difficile de rester crédible dans le marché du manga en France.

https://youtu.be/D80Cvju5QtQ

Je reste d'avis qu'il y'a aussi des choses bien pour nous dans Bakuman, même si nous ne sommes pas Japonais.

Après ceux qui ne peuvent pas faire la part des choses, c'est un autre problème il me semble ?

« Modifié: 23 août 2015, 05:36:52 pm par Virginie »
IP archivée

Akinarri

  • Modérateur
  • Membre Dieu
  • *******
  • Points de coopération: +13/-2
  • Messages: 2.240
    • WWW
Re : [Teaser] Pourquoi Bakuman c'est de la merde
« Réponse #18 le: 25 août 2015, 11:49:12 pm »
Je pense que sparta va juste gueuler contre les ptits jeunots qui lisent bakuman en prenant ca comme un manuel.

Ces mêmes jeunes qui viennent la gueule enfarinée sur le fofo, se gargarisant de leurs projets pourris et pétant un cable quand on leur annonce la terrible vérité : ils sont mauvais parce qu'ils ne bossent pas.

Faut pas chercher plus loin si vous voulez mon avis
IP archivée
Vous devez vous inscrire sur le forum pour visualiser le contenu de ce spoiler.
Vous devez vous inscrire sur le forum pour visualiser le contenu de ce spoiler.

z3ir4m

  • Modérateur
  • Membre Senior
  • *******
  • Points de coopération: +2017/-1
  • Messages: 942
  • Avatar from Beny
Re : [Teaser] Pourquoi Bakuman c'est de la merde
« Réponse #19 le: 26 août 2015, 09:43:33 am »
Je ne pense pas qu'il aurait titré "Pourquoi Bakuman c'est de la merde" dans ce cas, mais plutôt "Pourquoi les mômes qui pensent que Bakuman c'est la bible du mangaka sont débiles"
IP archivée
Playing Touhou is like standing in the rain without getting wet...

Galerie

Vous devez vous inscrire sur le forum pour visualiser le contenu de ce spoiler.

Eisska

  • Modérateur
  • Membre Héroique
  • *******
  • Points de coopération: +37/-2
  • Messages: 1.621
    • WWW
Re : [Teaser] Pourquoi Bakuman c'est de la merde
« Réponse #20 le: 26 août 2015, 03:27:34 pm »
Hum, moi je vois pas comment Bakuman peut être néfaste pour les jeunes...
Tant mieux s'il donne envie au gens de faire de la bd, c'est même plutôt cool. C'est comme Capitain Tsubasa qui me donnait envie de faire du foot, ce que m'a permis de me faire des amis et de me forger physiquement (ce qui n'est plus le cas aujourd'hui -_-) etc. Pour la bd ça doit être pareil.
Évidemment, dans un premier temps, comme tout passionné on va être tenté d'imiter la référence. Au foot je tentais des retournés acrobatiques et des tirs en feuille morte, du tigre, de l'aigle etc. Ça marchait pas, dommage... Mais avec le temps, de l'expérience, de la maturité on se "professionnalise" un peu plus, d'autres enjeux s'offrent à nous, de même les désillusions, ainsi que les remises en question.
Voilà, se casser les dents, les désillusions, tout ça, ça fait partie de l'apprentissage. On ne peut pas être irréprochable du premier coup. Même si j'admets que le débat peut sensibiliser ces petits jeunes et prévenir des "dangers". Mais jamais je verrai bakuman comme néfaste. C'est même le contraire pour moi. 
Alors pourquoi Bakuman c'est de la merde ? Peut être pour l'histoire, ou les dessins, ou parce que Japon !...
Bon je n'ai lu que quelques tomes et ça passe en fait.

Virginie

  • Membre Complet
  • ****
  • Points de coopération: +88/-88
  • Messages: 102
  • Ce qui est clair se résume bien.
    • WWW
Re : [Teaser] Pourquoi Bakuman c'est de la merde
« Réponse #21 le: 27 août 2015, 07:07:22 pm »
On tombe bien d'accord que le manga reste pour une bonne part de l'exagération qui excite l'imagination et les motivations  :D !

Et on va finir par faire 2 autres topics façon Clubic  :-* :

10 bonnes raisons d'aimer Bakuman

10 bonnes raisons de détester Bakuman   

IP archivée

Le Décoloré

  • Modérateur
  • Membre Héroique
  • *******
  • Points de coopération: +125/-5
  • Messages: 1.355
  • ᕕ(ʘ ͜つʘ)ᕗ
Re : [Teaser] Pourquoi Bakuman c'est de la merde
« Réponse #22 le: 14 septembre 2015, 01:51:04 pm »
[on nous annonce que l'article de sparta/vladimir sortira APRES Half Life 3. bisous]
IP archivée
Le facebook officiel, c'est ici, si vous voulez suivre mon taff :

https://www.facebook.com/Incolore-Manga-180268292454004/

Mon manga, c'est là, go le lire O_O :

https://www.mangadraft.com/manga/2387-dead-leaf

Vladimir Poutine

  • Membre Complet
  • ****
  • Points de coopération: +50/-25
  • Messages: 128
Re : [Teaser] Pourquoi Bakuman c'est de la merde
« Réponse #23 le: 14 septembre 2015, 02:13:30 pm »
ça arrive dans l'apem =D
IP archivée
Vous devez vous inscrire sur le forum pour visualiser le contenu de ce spoiler.

Vladimir Poutine

  • Membre Complet
  • ****
  • Points de coopération: +50/-25
  • Messages: 128
Re : [Teaser] Pourquoi Bakuman c'est de la merde
« Réponse #24 le: 14 septembre 2015, 10:27:39 pm »
Et voilà la V1 de l'article =) Bonne lecture, n'hésitez pas à réagir !

V1.0

Attentions Spoilers

1 Le manga, de quoi ça cause bakuman ?

Moritaka Mashiro est en 3e année de collège et est très doué pour le dessin, c'est d'ailleurs le neveu d'un mangaka qui a connu son heure de gloire avant de ne plus avoir de succès et de mourir dans l'indifférence du public. Mashiro est amoureux d'une fille de sa classe, Miho Azuki, mais n'ose pas lui avouer ses sentiments. Akito Takagi, le premier de la classe, propose à Mashiro de s'associer avec lui afin qu'ils réalisent un manga.

Mashiro refuse tout d'abord la proposition, jusqu'au soir où Takagi lui propose de le rejoindre devant chez Azuki. Celle-ci leur confirme alors vouloir devenir comédienne de doublage. Établissant un lien avec l'histoire de son oncle, Mashiro, fort troublé, lui dit alors, machinalement : « Si nous arrivons à réaliser notre rêve, voudras-tu m'épouser ? » À la surprise des deux protagonistes, Miho accepte, mais à condition qu'ils ne se voient plus jusqu'à ce que leur rêve soit devenu réalité. Mashiro et Akito se lancent alors dans la folle aventure de créer un manga à succès, avec le soutien de la famille de Mashiro qui lui confie les clés de l'atelier de son oncle défunt.

Les deux adolescents se consacrent ainsi à l'écriture d'un manga et découvrent l'univers de l'édition manga au Japon, avec ses joies et ses déconvenues.


Merci Wikipédia ! Série en 20 tomes par  Tsugumi Ôba au scénario et Takeshi Obata au dessin. Edité au Japon dans le Weekly Shônen Jump de la Shueisha de 2008 à 2012 et licencié en France par Kana.

Nous allons donc suivre la vie de deux jeunes talents du manga au travers de ces 20 tomes, mais concrètement ? Pourquoi c'est de la merde ?

La première réponse qui vient à l'esprit est "ce n'est pas de la merde". Il s'agit d'une oeuvre prenante et bien dessinée, remplie d'informations sur l'envers du manga... au Japon. Mais à l'heure où le "manga français" entre dans une phase de reconnaissance ou simplement d'acceptation du public, de plus en plus de jeunes auteurs ont déjà lu Bakuman. Une oeuvre qui, au sein de la "communauté" d'auteurs amateur, marque un tournant. Autant dans l'utilisation des termes repris du manga, que dans les illusions qu'il berce pour nos jeunes auteurs en herbe (pour le meilleur) et pour nos moins jeunes auteurs (pour le pire)

Voici, en quelques paragraphes, pourquoi Bakuman, c'est de la merde !

2 Manga, je pisse sur ton tome

a) L'histoire d'amour...

D'abord, analysons un peu l'histoire en elle même avant de nous attaquer au côté meta qui en découle. Il est bon de noter que toute cette histoire repose sur une amourette, certes touchante et "pure" (nous sommes dans un manga du Shônen Jump- Nous y reviendrons plus tard) mais qui n'est franchement pas viable ni encore moins réaliste.

En effet, Mashiro et Miho jurent de ne pas se revoir avant d'avoir atteint leurs objectifs respectif. Mesdames et messieurs, l'histoire du manga se déroule sur 10 ans.... DIX ANS ! Dix ans sans réel contact ou expérience partagée si ce n'est une fois (au chalet-nous y reviendrons juste après pour un autre point) et quelques échanges de sms ou des appels téléphoniques furtifs.

Jamais le protagoniste de l'histoire et sa dulcinée n'échangent des moments de complicité. Jamais au cours de l'histoire, l'un ou l'autre n'est tenté d'aller voir ailleurs, jamais l'un ou l'autre n'est séduit par un autre personnage. Ils restent "purs" du début à la fin des 20 tomes.

Paradoxalement, autant dédier son oeuvre à quelqu'un, une personne chère ou même être motivé par cette dernière est monnaie courante. Voire, indispensable et est le moteur d'une oeuvre dramatique. Autant, bien que la vie d'auteur ait un aspect majoritairement casanier, ne pas avoir de contact humain avec la personne que l'on aime sur une période aussi longue, sans aucun accroc, sans aucune aventure, sans aucune escapade de l'esprit est juste totalement improbable.

Allez, je ne vais pas être aussi catégorique... C'est hautement romancé et japo-niaisé.

b) Le doute

Autre point illusoire, l'histoire met en avant des génies de 14 ans chouchoutés par la Shueisha. Et c'est un postulat de départ plus que biaisé. Jamais le duo d'auteur n'est en proie à un désaccord profond, essentiel sur leurs oeuvres. Alors évidemment, ils sont dans environnement professionnel encadré. Quand il est question d'argent, et c'est assez primordial dans la confection d'une telle oeuvre, il vaut mieux être sérieux. Mais comme pour l'histoire d'amour, l'ombre d'un désaccord ne vient jamais pointer son nez entre le dessinateur et le scénariste.

Encore, Mashiro ne doute jamais sur le bien fondé de son action, de son travail, de ce qu'il fait. Jamais il ne doute de son talent, de ses capacités. Jamais il n'a le moral dans les chaussettes. Jamais Miho ne lui manque, jamais sa famille ne le presse...

Et du haut de mon premier tome, de cette année, presque chaque planche a été une épreuve. Notre exécution est-elle à la hauteur de nos convictions et volontés ? La réponse est sans doute plus proche du "non" que du "oui" malgré le talent que l'on s'efforce de travailler. Le retour à nos références est incessant et c'est toujours à ce moment là que l'on se demande si l'on deviendra un géant à notre tour ou si l'on restera simplement un nain sur l'épaule d'un autre géant...

Au delà de l'objectif du succès commercial et du succès critique, il y a le "succès d'estime de soi". Est ce que boucler une page, un chapitre, un tome et enfin une série me rend meilleur ? Est-ce que ce que j'apprend à chaque page n'est pas un coup de chance ? Arriverais-je à le reproduire, l'améliorer et le transcender par la suite ?

Ce sont des questions un peu bizarre voire métaphysiques, mais je vous assure qu'elle vous traverseront la tête à un moment ou un autre. Vos ambitions rencontreront la triste réalité de votre condition d'auteur, seul devant sa planche plus d'une fois.

Bien que le personnage de Nakai (l'assistant qui ne devient jamais auteur) soit pratiquement uniquement basé là dessus, et que le scénariste Takagi ait un coup de mou à un moment du manga, jamais il n'y a de conséquences déterminantes ou impactantes pour le déroulement de l'histoire.

Mais alors quels obstacles rencontrent nos jeunes auteurs ?

c) La santé, l'argent, le reste

Encore un coche de loupé. Ne passons pas par quatre chemins, JAMAIS les auteurs n'ont un problème de tunes. Jamais ils ne peuvent pas payer leurs assistants, jamais ils ont des problèmes pour payer leur loyer (personnel, le studio appartient à leur grand père). A la fin, Takagi avancera même de l'argent pour payer la future maison de Mashiro et lui payer une Ferrari pour aller embrasser Miho...

Mais que fait Mashiro de tout son argent ? Et comment le scénariste peut-il avoir plus de tunes que le mec qui fait un gros 75% du travail... Point obscur qui reste sans réponse. La répartition de l'argent n'est jamais vraiment exploitée. Jamais les taxes ou autres impôts ne pointent le bout de leur nez... jamais la question du statut n'est abordée et pourtant dieu sait qu'elle doit faire l'objet d'une particularité au Japon ou d'une reconnaissance...

En France, vous êtes considérés comme artiste-auteur et devez vous affilier soit à l'AGESSA ou la Maison des Artistes qui vous prendra des charges sociales pour votre retraite et autres cotisations. Ce à quoi s'ajoutent vos impôts sur le revenu et la taxe d'habitation... Sans compter sur vos dépenses courantes pour le matériel et votre bouffe, loyer et autres factures ! Ne l'oublions pas...

Concernant la santé, Mashiro tombe malade une fois et c'est l'occasion pour sa dulcinée Miho de l'accompagner un temps et de l'aider à faire ses colorisation au copic (c'est beau, j'aimerai une assistante qui me la tienne aussi... pardon je m'égare). Le problème, c'est qu'il tombe malade à cause d'une maladie du foie ou de l'estomac (excusez cette imprécision mais qui n'a que peu d'importance dans l'argument)... La fatigue n'a juste été qu'un facteur "aggravant"...

Jamais de mal de dos, de tendinite, de burnout... et de tout ceci qui joue sur le moral du point précédent... Inutile d'aller plus loin sur cet aspect sous-traité de la vie d'auteur.

Pour ce qui est de la famille et des relations, elles sont aux abonnées absentes en dehors de ce moment de faiblesse physique du héro. Cela dit, l'oncle de Mashiro qui n'a jamais connu le succès est mort en faisant du manga... Et on en saura jamais plus malgré les rodomontades de sa famille.

Son oncle s'est-il suicidé ? Est-il mort de fatigue ? Ou de tout autre chose ? Jamais cet élément n'a de prise sur quoi que ce soit dans le déroulement à cause de ce flou qui, au même titre que l'histoire d'amour, est une base vermoulue. Elle conditionne les enjeux de l'histoire et ce n'est rien qu'un château de sable à marée haute... Presque un plot hole monumental.

d) la piste gâchée des adversaires et autres oppositions

Il est un élément intéressant sur le départ mais qui tourne vite au ridicule en y réfléchissant de plus près : les adversaires ou concurrents de notre duo.

Avant d'aller directement à "l'antagoniste" principal, je vais parler de Nanamine. Ce jeune auteur qui collabore avec des gens du net pour faire une sorte de gros manga participatif gratuit (il ramasse tout le blé). La base de la collaboration douteuse est intéressante et est une composante majeure à traiter et à prendre en compte en tant qu'auteur amateur (nous reviendrons au côté meta plus tard). Mais alors grossi à ce point, il en devient absurde et juste énervant.

Enervant, pas parce qu'on se dit "mais il met des bâtons dans les roues du héros, il fait chier ce con" mais parce que ce qu'il fait est totalement stupide... Stupide au point qu'en fait, ce personnage est le fils d'un milliardaire et qu'il fini par monter sa propre boite d'édition et son propre magazine... Encore un coup d'épée dans l'eau pour ce qui est d'un affrontement de rival... qui rivalisent d'astuces pour se dépasser...

Cerise sur le gâteau, main event de la soirée, Niizuma l'antagoniste principal qui n'est qu'un génie qui enchaine de la page à la volée en mode autiste. Autrement dit, il n'a aucune faiblesse morale. Impossible de comprendre son problème puisqu'il n'en a pas. Impossible pour lui de presser sur les héros et leur faiblesses inhérentes puisqu'il s'agit d'un génie. Il est en mode "autiste" ? Jamais dans le déroulement de l'histoire on ne voit en quoi ça lui pose un problème... de quelque façon que ce soit.


3 Résumons et allons plus loin (méta)

Pour résumer, on se retrouve avec une histoire qui met en scène des génies qui s'affrontent avec comme seul et unique problème et considération tout au long du manga, leur position dans le classement. L'action principale des héros est conditionnée par une histoire d'amour totalement romancée et japo-niaisée intenable sur toute la durée du manga (10 ans à l'échelle humaine).

Les personnages en tant que génies sont toujours en position de force par rapport à leur éditeur et les conflits montrés entre ces deux partis deviennent caduques très vite. Malgré cela, les auteurs sont pratiquement toujours soumis. J'ai toujours dit que c'était culturel... Le japonais est hypocrite. Pourtant, quelques saillies sont intéressantes quand les héros veulent finir leur manga avant parce qu'il ne les amuse pas. Mais encore une fois ces situations reposent sur de la poussière et difficile de sentir une vraie tension. A la première lecture, je n'en doute pas. Après coup... c'est tout l'inverse. Alors que des auteurs comme Yoshihiro "Fuck It" Togashi et Kentaro "Nevermind" Miura font ce qu'ils veulent dans la réalité... On se demande difficilement pourquoi au bout de 6-7 ans nos héros n'utilisent pas leur position...

En France, après lecture de ce manga, on voit fleurir des "nouveaux génies" du manga qui n'ont jamais rien dessiné mais qui veulent en faire.

"Je n'ai pas le niveau en dessin, je suis donc scénariste. je cherche un dessinateur"

Cherchez un peu partout sur le net, les forums de sites (dont j'ai déjà fait "l'éloge" dans un précédent article), des groupes Facebook ou autres. Des petits jeunes qui ne jurent que par les nemus(qui sont des storyboard ou brouillons... mais ça fait connaisseur et pro...), la collaboration scénaristes/dessinateur qui marche mieux. Des jeunes qui pensent que chaque collaborateur sera payé au même prix que le dessinateur... Je vous renvoie à l'article de Reno Lemaire sur ce point...(https://www.facebook.com/note.php?note_id=934127876618594). On trouve même des gens qui se font leur webzines avec des votes à renvoyer... qui se font ensuite leur propre "openning" animé...

Tout ça en se calquant sur le modèle japonais qui est bien différent du notre. En prenant des codes japonais sans les comprendre, alors que le public premier de ces gens là ce sont des français. Ils sont plus proches. Géographiquement et culturellement.

Tout ceci passe quand ce sont des jeunes de 13-14 ans. Parce qu'ils s'identifient mal aux héros. Ils s'arrêtent à des critères sociaux et physiques.

Là où le bas blesse, c'est quand des illuminés de 30 se ramènent en se la raclant à sortir tous les termes du manga et à rêver de perspective utopiques pour le milieu.... c'est vraiment effrayant et c'est en ça que Bakuman fait un mal fou actuellement sur le net ou ailleurs. Les gens s'arrêtent à ça et y croient parce que c'est dans Bakuman...

Mais peut-on leur en vouloir ?

4 Conclusion

Bakuman est un manga passionnant qui regorge d'informations qu'a mon époque on ne pouvait pas avoir. Des choses que l'on était obligé d'apprendre sur le tas, d'expérimenter... On devait faire des erreurs et beaucoup ! Malgré le statut "craqué" des personnages génies, ils ont le mérite de ne jamais abandonner, de toujours vouloir aller de l'avant et c'est ce qu'il faut avoir. C'est un manga qui motive qui donne envie de dessiner aussi et on rêverait d'être entouré par ces personnages qui partagent la même passion avec la même vigueur. Et ce, au delà de leurs actions grossières et absurdes.

En revanche, si votre vocation est de vraiment faire de la BD/Manga/Comics, il faut s'en séparer et très vite. Bakuman est un fléau si l'on colle le système qu'il décrit à nos éditions françaises et nos statuts d'auteurs français.

Être scénariste, ce n'est pas juste enquiller des concepts et raconter des péripéties dans un univers remplie de plantes et de faits historiques ou de background dont on se fout et qui n'ont absolument aucune prise sur ce que vous racontez. Il faut structurer son récit, l'emmener dans une direction choisie et le finir de façon satisfaisante intrinsèquement et pour le lecteur. Il faut connaitre les codes de narration, de mise en scène et de dramaturgie. Etudier le voyage du héros et l'Homme en tant que tel.

Être bon dessinateur ne fait pas tout. Savoir dessiner un écorché ne rendra pas forcément vos personnages plus expressifs. Vos bulles mieux placées, vos cases mieux composées, votre découpage et votre mise en page plus efficace...

Vous serez seul (au début et pour un moment) pour gérer tout ça, sauf si vous avez la chance de tomber sur des collaborateurs vraiment sérieux. En général, l'argent règle ce problème mais l'argent est lui même un problème pour avoir des collaborateurs... le serpent se mord la queue !

A l'image de la motivation des personnages de Bakuman, il faut y aller avec ses tripes, ne pas avoir peur de ses ambitions mais en les harmonisant avec les réalités. Nous avons la chance de pouvoir faire ce que l'on veut en France... Allez au charbon !

Si Bakuman est votre coup de fouet, faites que de vrais ouvrage théoriques soient vos "bibles" ! Ouvrez vous aux oeuvres d'autres horizons si ce n'est déjà fait et surtout surtout, au cinéma ! Courage tirez votre talent vers le haut, travaillez le- Les héros de Bakuman n'existent pas !

Scott McCloud - L'art invisible - Faire de la Bande  Dessinée - Réinventer la Bande  Dessinée
John Truby - L'anatomie du Scénario
Christopher Voggler - Le guide du Scénariste (The Writer's Journey)
Robert McKee - Story
Joseph Campbell - Le héros au mille et un visages - Des mythes pour se construire
Yves Lavandier - Evaluer un scénario - Dramaturgie (6eme édition)
Vos BD/Manga/comics et Films préférés
IP archivée
Vous devez vous inscrire sur le forum pour visualiser le contenu de ce spoiler.

Chris.BD

  • Membre Senior
  • *****
  • Points de coopération: +160/-1
  • Messages: 554
  • Poker Face
    • WWW
Re : Pourquoi Bakuman c'est de la merde
« Réponse #25 le: 15 septembre 2015, 12:10:51 am »
En France, après lecture de ce manga, on voit fleurir des "nouveaux génies" du manga qui n'ont jamais rien dessiné mais qui veulent en faire.

"Je n'ai pas le niveau en dessin, je suis donc scénariste. je cherche un dessinateur"

Cherchez un peu partout sur le net, les forums de sites (dont j'ai déjà fait "l'éloge" dans un précédent article), des groupes Facebook ou autres. Des petits jeunes qui ne jurent que par les nemus(qui sont des storyboard ou brouillons... mais ça fait connaisseur et pro...), la collaboration scénaristes/dessinateur qui marche mieux. Des jeunes qui pensent que chaque collaborateur sera payé au même prix que le dessinateur... Je vous renvoie à l'article de Reno Lemaire sur ce point...(https://www.facebook.com/note.php?note_id=934127876618594). On trouve même des gens qui se font leur webzines avec des votes à renvoyer... qui se font ensuite leur propre "openning" animé...

Tout ça en se calquant sur le modèle japonais qui est bien différent du notre. En prenant des codes japonais sans les comprendre, alors que le public premier de ces gens là ce sont des français. Ils sont plus proches. Géographiquement et culturellement.

Tout ceci passe quand ce sont des jeunes de 13-14 ans. Parce qu'ils s'identifient mal aux héros. Ils s'arrêtent à des critères sociaux et physiques.


C'est pas faux et même très vrai. Mais faut mettre ça sur le compte de la jeunesse. Faire des mangas c'est cool ! Raconter une histoire de 20 tomes avec plein de baston, c'est génial !... Ces jeunes pensent qu'ils deviendront riches et célèbres en devenant auteurs de BD, alors qu'ils feraient mieux de devenir fonctionnaire. Ils auront des horaires carrés et des congés payés ! J'ai envie de te dire, laisse-les rêver ! La réalité les rattrapera bien assez vite.

Là où le bas blesse, c'est quand des illuminés de 30 se ramènent en se la raclant à sortir tous les termes du manga et à rêver de perspective utopiques pour le milieu.... c'est vraiment effrayant et c'est en ça que Bakuman fait un mal fou actuellement sur le net ou ailleurs. Les gens s'arrêtent à ça et y croient parce que c'est dans Bakuman...

Mais peut-on leur en vouloir ?


Dans les faits, il n' y en a pas des masses. Et quand t'as 30 ans t'es plutôt inspiré par DBZ que par Bakuman. Mais ce n'est que mon opinion.

4 Conclusion

Bakuman est un manga passionnant qui regorge d'informations qu'a mon époque on ne pouvait pas avoir. Des choses que l'on était obligé d'apprendre sur le tas, d'expérimenter... On devait faire des erreurs et beaucoup ! Malgré le statut "craqué" des personnages génies, ils ont le mérite de ne jamais abandonner, de toujours vouloir aller de l'avant et c'est ce qu'il faut avoir. C'est un manga qui motive qui donne envie de dessiner aussi et on rêverait d'être entouré par ces personnages qui partagent la même passion avec la même vigueur. Et ce, au delà de leurs actions grossières et absurdes.

En revanche, si votre vocation est de vraiment faire de la BD/Manga/Comics, il faut s'en séparer et très vite. Bakuman est un fléau si l'on colle le système qu'il décrit à nos éditions françaises et nos statuts d'auteurs français.

Être scénariste, ce n'est pas juste enquiller des concepts et raconter des péripéties dans un univers remplie de plantes et de faits historiques ou de background dont on se fout et qui n'ont absolument aucune prise sur ce que vous racontez. Il faut structurer son récit, l'emmener dans une direction choisie et le finir de façon satisfaisante intrinsèquement et pour le lecteur. Il faut connaitre les codes de narration, de mise en scène et de dramaturgie. Etudier le voyage du héros et l'Homme en tant que tel.

Être bon dessinateur ne fait pas tout. Savoir dessiner un écorché ne rendra pas forcément vos personnages plus expressifs. Vos bulles mieux placées, vos cases mieux composées, votre découpage et votre mise en page plus efficace...

Vous serez seul (au début et pour un moment) pour gérer tout ça, sauf si vous avez la chance de tomber sur des collaborateurs vraiment sérieux. En général, l'argent règle ce problème mais l'argent est lui même un problème pour avoir des collaborateurs... le serpent se mord la queue !

A l'image de la motivation des personnages de Bakuman, il faut y aller avec ses tripes, ne pas avoir peur de ses ambitions mais en les harmonisant avec les réalités. Nous avons la chance de pouvoir faire ce que l'on veut en France... Allez au charbon !


Je pense que pas mal de gosses âgés entre 13 et 15 veulent être bédeiste/mangaka. Mais se ne sont que des gamins. Les années passant, certains se rendent compte que ce n'était qu'un doux rêve. On ne peut pas leur en vouloir, faire de la BD c'est cool ! Mais dans les faits, c'est crevant et pas très rémunérateur... Dès lors, les personnes (auteurs pros comme amateurs) qui s'engagent dans cette voie savent où ils mettent les pieds.

Même les plus jeunes quand on y pense, car s'ils sont très motivés au début d'une collaboration, ils déchantent vite au bout de quelques semaines/mois lorsqu'ils n'ont plus de contact avec le/la dessinateur(trice) ou scénariste. Je ne parle même pas des membres qui s’inscrivent ici dans l'espoir de collaborer avec un(e) dessinateur(trice) et qui se prennent une petite phrase à la sauce "South Park" du genre : "Ici, par chez nous, on aime pas trop les collaborations".

Partant, en ce qui me concerne, Bakuman n'est pas si néfaste. C'est une oeuvre qui certes ne collent pas du tout avec la réalité de part une histoire d'amour bidon (pas même un bisou en dix ans alors que les protagonistes sont en couple. Autant devenir none !), des adversaires bidons et des problèmes bidons. Mais cette série fait son job : divertir les lecteurs/spectateurs. Et surtout, c'est le Japon ! Donc, il ne faut pas prendre cette oeuvre au premier degré. Tu regardes l'anime ou lis le manga et puis après tu passes à autre chose.

Si Bakuman est votre coup de fouet, faites que de vrais ouvrage théoriques soient vos "bibles" ! Ouvrez vous aux oeuvres d'autres horizons si ce n'est déjà fait et surtout surtout, au cinéma ! Courage tirez votre talent vers le haut, travaillez le- Les héros de Bakuman n'existent pas !

Scott McCloud - L'art invisible - Faire de la Bande  Dessinée - Réinventer la Bande  Dessinée
John Truby - L'anatomie du Scénario
Christopher Voggler - Le guide du Scénariste (The Writer's Journey)
Robert McKee - Story
Joseph Campbell - Le héros au mille et un visages - Des mythes pour se construire
Yves Lavandier - Evaluer un scénario - Dramaturgie (6eme édition)
Vos BD/Manga/comics et Films préférés


Les livres que tu as conseillé ont l'air très intéressant. Même si quand tu as entre 13 et 15 le terme "théorique" est plus proche de "soporifique". Pour le cinéma, je plussoie. Surtout que voir des films sur grand écran, c'est cool !

Enfin, pour répondre à cette petite phrase qui me fait assez mal en tant que scénariste :

"Je n'ai pas le niveau en dessin, je suis donc scénariste. je cherche un dessinateur"


En ce qui me concerne, c'est plutôt : "je suis scénariste, je n'ai pas le niveau en dessin, je cherche un dessinateur". Je dis ça, mais je ne dis rien...
« Modifié: 15 septembre 2015, 12:09:14 pm par Chris.BD »
IP archivée
"La seule façon raisonnable de vivre en ce bas monde, c’est en dehors des règles". Le Joker

http://chris-bd.blogspot.fr/

Virginie

  • Membre Complet
  • ****
  • Points de coopération: +88/-88
  • Messages: 102
  • Ce qui est clair se résume bien.
    • WWW
Re : Pourquoi Bakuman c'est de la merde
« Réponse #26 le: 15 septembre 2015, 12:28:58 am »
+ 1 Vlad'

Il à pas mal de choses juste sur les illusions que ce font les lecteur et pas mal de points de vues orienté sur la vision du monde des auteurs de Bakuman.

Aussi peut être basé sur des codes et des habitudes culturel.

Après tout, c'est leur choix artistique de mettre en avant certaine chose et d'en ignorer d'autres.

Dans toute œuvre il me semble difficile d'échapper aux stéréotypes, en quelque matière que cela soit. 

Difficile d'empêcher aussi les aspirants Mangaka de rêver à quelque chose dont ils n'ont pas forcement les capacités.

Dans mon activité d'animatrice, j'encourage tous le monde à progresser dans le dessin et la planche manga.

Mais au final tu as toujours un certains écrémage qui finit par ce faire :) !

J'en ais vue passer qui aimait le manga, mais leur sensibilité personnel, leur faisait surtout dessiner des fanarts de comics marvel par exemple. Et il n'avait pas envie plus que ça de faire des planches.

Certains aussi ont un talent fou un trait magnifique, mais se contente juste de recopier des photos ou des illustrations, par peur de prendre des risques créatif et sortir du cadre.

Du coups entre le rêve de devenir Mangaka et la réalité.
Les égarés finissent par faire autre choses, plus dans leur capacité et leur motivations.   
« Modifié: 15 septembre 2015, 12:40:51 am par Virginie »
IP archivée

Chris.BD

  • Membre Senior
  • *****
  • Points de coopération: +160/-1
  • Messages: 554
  • Poker Face
    • WWW
Re : Pourquoi Bakuman c'est de la merde
« Réponse #27 le: 15 septembre 2015, 04:04:34 pm »
Il y avait un truc qui me gênait dans l'article et je viens de trouver ce que c'est. C'est le titre : "Pourquoi Bakuman c'est de la merde". En fait, cette intitulé est tout sauf neutre. Partant, il ne peut pas vraiment y avoir de débat vu qu'on connaît déjà ton point de vue. Je pense que les choses auraient été différentes si l'intitulé de l'article était sous la forme d'une question : "Est-ce que Bakuman c'est de la merde ?" Dès lors, on pose les arguments, les contre-arguments et on donne sa position. Mais là c'est une affirmation : "Bakuman c'est de la merde"... Après, ce n'est pas gênant en soi. Mais ça me titille.
« Modifié: 15 septembre 2015, 04:06:54 pm par Chris.BD »
IP archivée
"La seule façon raisonnable de vivre en ce bas monde, c’est en dehors des règles". Le Joker

http://chris-bd.blogspot.fr/

Vladimir Poutine

  • Membre Complet
  • ****
  • Points de coopération: +50/-25
  • Messages: 128
Re : Pourquoi Bakuman c'est de la merde
« Réponse #28 le: 15 septembre 2015, 04:35:37 pm »
ça fait cliquer =D
IP archivée
Vous devez vous inscrire sur le forum pour visualiser le contenu de ce spoiler.

Abysson

  • Modérateur
  • Membre Héroique
  • *******
  • Points de coopération: +48/-32
  • Messages: 1.157
    • WWW
Re : Pourquoi Bakuman c'est de la merde
« Réponse #29 le: 15 septembre 2015, 08:06:22 pm »
Les titres à polémiques. Un grand classique qui marchera toujours.
IP archivée
Vous devez vous inscrire sur le forum pour visualiser le contenu de ce spoiler.
 

Manga amateur SMF 2.0.8 | SMF © 2011, Simple Machines