Bienvenue, Invité! Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Inscris-toi sur le Forum Manga sans Frontieres !

Publie ta bande dessinee
Participe aux concours et gagne des cadeaux
Accede au tchat de manga sans frontieres
Ouvre gratuitement un blog de manga sur Manga sans Frontieres
Participe aux livestream des membres

Auteur Sujet: Star Wars et les manga ?  (Lu 5220 fois)

Akioh

  • Administrator
  • Membre Senior
  • *****
  • Points de coopération: +10/-3
  • Messages: 463
Star Wars et les manga ?
« le: 31 octobre 2010, 10:14:55 pm »

Star Wars et les manga ?
Idée d'article
J'ai mis quelques images à  ma vas vite, ce sera à  retravailler pour l'article final.

C’est un article un peu particulier, j’en ai eu l’idée en regardant une critique video internet de l’épisode I de Star Wars : La Menace Fantôme. Outre l’humour omniprésent et les remarques pertinentes sur ce film qui est (à  mon sens) une honte pour la saga (et les suivants ne rattrapent pas vraiment le coup), le type en critiquant ce film et en mettant le doigt sur ce qui ne fonctionne pas en termes de narrations, formule des règles intéressantes, qu’on retrouve dans de nombreux films populaires, mais aussi dans des mangas.
Nous nous intéresserons dans cet article uniquement à  la partie sur les personnages, le reste des autres vidéo est accessible en bas de page, sachant tout de même qu’elles sont en anglais sans sous-titre, ce qui peut légitimement en rebuter plus d’un.

J'aurai besoin de votre aide pour que vous me listiez quelques mangas où le personnage principal obéirait aux règles énoncées plus bas. Pour l'instant je pense évidemment à  Naruto ou Bleach, mais mes références sont très limitées, ce serait bien d'étoffer ça pour renforcer le parallèle entre ces remarques sur star wars et son application dans le manga.

THE PROTAGONIST

Le chroniqueur s’attaque en premier aux personnages de ce film, sachant qu’il s’agit généralement d’un des éléments les plus importants. Dans la plupart des films, le public a besoin d’un personnage avec lequel s’identifier. Dans le cas de Star Wars, puisque l’on se retrouve dans un univers peuplé d’Aliens, de monstres, et autres bizarreries, ce besoin d’identification se fait ressentir de façon d’autant plus urgente. Il lui faut une personne normale pour la guider à  travers l’histoire. Ce n’est pas une règle incontournable et éternel pour toute Å“uvre, mais il fait remarquer que ça fonctionne bien pour les principaux genres populaires comme la science fiction, le genre super héros, l’action, le fantastique.

Quelques exemples de protagonistes obéissant à  cette règle :
-Marty McFly (Retour vers le futur)
-John McClane (Die Hard)
-Billie Peltzer (Les Gremlins)
-Sarah Conor (Terminator)
-Neo (Matrix)
-Peter Parker (Spiderman)
-Rocky Balboa (Saga rocky)

Le protagoniste démarre généralement l’intrigue en bas de l’échelle, il est coincé dans son environnement qui l’empêche de se développer et de s’ouvrir au monde. Il n’est pas au bon endroit dans sa vie, tout ne se passe pas comme il le voudrait. Ils subit les choses, passif plutôt qu'acteur (mais ça va changer !).
Partant de là  il finit par rencontrer un obstacle ou un contretemps, si l’identification est réussie, le spectateur espèrera alors qu’il triomphera face à  l’adversité. De là  part tout l'intérêt de suivre un personnage à  travers ses aventures.

Ces codes sont évidemment applicables à  la trilogie originale de star wars. Luke Skywalker est un jeune fermier vivant sur la planète tatooine, mais il aspire à  un plus grand destin.
Le fameux plan où il observe les deux soleils couchant et la mise en scène nous fait bien ressentir son besoin de se mouvoir dans un univers plus large, tout coincé qu’il est sur sa planète désertique.
Pas besoin de long discours, ici la conjonction image/musique fait tout le travail.


Il fera alors la rencontre d’Obi Wan Kenobi (l’équivalent de Gandalf dans le seigneur des anneaux ou d’Auron dans Final Fantasy X), le vieux sage qui va l’initier « à  faire ses premiers pas dans un monde plus vaste ». Après un premier clash avec l’Empire, Luke décide que plus rien ne le rattache à  son ancien environnement, et peut partir sauver la princesse aux côté des forces rebelles.

Déterminer qui est le personnage principal, faire s’identifier l’auditoire à  celui-ci, lui faire ressentir ses aspirations (qui décideront en grande partie de la suite de l’histoire), voilà  des bases essentielles à  une histoire bien racontée.
Maintenant voyons voir ce qui coince dans l’épisode I, et qui devra constituer un devoir de mémoire pour les générations futures quand à  ce qu’il ne faut pas faire.
 
WHO’S THE MAIN CHARACTER ?




Difficile de déterminer qui est le personnage principal de l’épisode I. Peut-être les deux jedi du début du film, mais ils sont simplement en mission diplomatique, et leur personnage sont inconsistants. Peut être la reine amidala, après tout Nathalie Portman est très mignonne, ce qui crée une
empathie instantanée mais enfin c’est une reine qui négocie d’obscurs traités politiques au sénat et dont on ne comprend pas vraiment les ressorts dramatiques. Peut être Anakin le blondinet crispant, mais il apparait très tard dans le film, et n’est qu’un enfant qui ne comprend pas ce qui se produit autour de lui.

Non seulement le personnage principal est indiscernable, mais les protagonistes en général ne sont pas écrits.
Et c’est là  l’un des tours de force de cette petite vidéo, de se demander ce qui fait la force d’un personnage en général. Ceux de la trilogie originale sont tous plus ou moins identifiables de par leurs traits de caractères contrastés :

Han Solo : Le pirate de l’espace beau gosse, crà¢neur, tête brulée, qui se veut vénal mais qui a un grand sens de l’amitié.

Obi Wan Kenobi : Un vieux sage qui vit dans le désert, on le considère au début comme fou, mais c’est lui qui guide l’intrigue tout du long, il possède
un savoir ancien et la maà®trise d’une force mystérieuse. Il reste calme en toute circonstance.

Dark Vador : Le méchant, un être froid et mécanique, il est aussi violent et sans pitié.

C3PO
: Le faire valoir de service, un robot maniéré et peu téméraire. Il ajoute une touche comique à  l’intrigue.

Tous ces personnages s'équilibrent se complètent, et rendent l'histoire vivante.
Maintenant essayez de décrire en quelques mots les personnages de la prélogie :

Qui Gon Jin : ???

Reine Amidala : ???

Jar Jar Binks : Il marche dans une bouse sur tatooine et tire la langue.

Bref, tout ça pour dire qu’une bonne histoire a besoin de personnages dont les contrastes de la personnalité et les motifs sont clairement
identifiables en quelques mots, sinon cela crée une indifférence généralisée vis-à -vis de l’action dramatique que l’on est amené à  observer.
Ce qui reviens à  foirer méchamment son coup.

Pour peu que vous maitrisiez à  peu près l'anglais et que vous détestiez l'épisode I, je vous encourage vivement à  regarder la série de vidéo qu'il a fait sur l'épisode I et II, qui sont très droles et remplies de conseils intelligents :


« Modifié: 01 novembre 2010, 06:14:41 pm par Akioh »
IP archivée

Rhyvia

  • Membre Complet
  • ****
  • Points de coopération: +0/-0
  • Messages: 248
Re : Star Wars et les manga ?
« Réponse #1 le: 01 novembre 2010, 04:58:03 pm »
Naruto et Bleach, c'est kewl en terme d'exemplaire, mais le truc, c'est qu'ils sont trop connus pour qu'on les prennent au sérieux. Ca en est presque énervant, puisque aussi bien dans l'un que dans l'autre y'a des tas de trucs intéressants à  relever (avant de devenir de la merde, l'intrigue de Bleach était vraiment bien foutue).

En bonne alternative niveau shonen, y'a Mirai Nikki, un lycéen banal qui est bien partit pour ne rien faire de sa vie qui se retrouve soudainement participant d'un jeu pour décider qui sera le nouveau dieu (rien que ça). Du thriller bien barré et un peu tordu, qui ferait très facilement passer Death Note pour une promenade de santé (c'est beaucoup moins passif).

Plus classique, y'a Claymore, un gamin qui se fait sauver d'un vilain monstre par Claire, une membre d'un groupe de guerrière hybrides qui se font appelées Claymore. Il va bien sur la suivre par admiration et s'embarque ans un voyage pas spécialement joyeux où il va en apprendre plus sur les Claymore.

Pas un shonen cette fois-ci, y'a Hoshi no Samidare, le manga d'où je tire mon avatar. C'est un difficile de donner un aperçu précis de la chose, on va dire que c'est un lycéen qui se voit choisit pour devenir un vaillant défenseur de la terre au service d'une sorte de princesse contre un magicien qui prévoit de la mettre en pièce. Il rencontre alors Samidare, la fameuse princesse, qui va lui révéler qu'elle veut sauver la planète pourvoir la détruire de ses propres mains. suit à  sa, il lui jure allégeance sur le champ.

Y'a bien une partie du mythe de Gundam qui répond à  ses critère. Je ne conseillerais pas Gundam Seed, son fanbase est particulièrement chiant et n'autorise pas qu'on touche à  leur bijou, alors qu'il y a des tas de trucs à  souligner sur cette série, et malheureusement pas qu'en bien. Tu peux essayer
Mobile Suit Gundam
, le tout premier et a suite,
Mobile Suit Gundam Zeta
(qui est quand même un peu plus sexy, ça se voit à  l'opening), ils correspondent bien à  la description. Ca parle généralement d'un gamin qui va se retrouver aux commandes d'une machines assez sophistiqué en plein milieu d'une guerre qui le dépasse et al série est notamment reconnue pour sa palette de personnages (dont Char Aznable, qu'on pourrait presque considérer comme une figure emblématique de la série). Mais c'est vieux et ça se sent.
Le mecha, c'est un peu hardcore a premier contact (c'est vraiment l'animation pour otaku par excellence, c'est impossible de faire pire) mais c'est là  que tu trouveras les exemples les plus intéressants.

Y'a aussi
Xam'd
, une série qui a pas mal fait parlée d'elle y'a pas longtemps. c'est en gros l'histoire d'un type un banal sur une à®le reculée pendant une période de guerre qui s'éternise plus ou mois. Sa vie radialement changée le jour où son bus scolaire est cible d'une sorte d'attaque terroriste  et son victime d'un attaque armée massive à  coup d'arme biologiques (des bestioles bizarres, en gros). Et il va  finir par se transformer en un d'entre elle, son seul moyen de rester en vie est de partir dans une sorte de voyage initiatique. C'est très intéressant sur des tas de niveaux, même si on sent que les types auraient voulu en faire un peu plus. En plus de ça, c'est magnifiquement bien animé et on s'emmerde pas une seconde.

En alternative, tu peux certainement essayer
Rahxephon
, une série considéré par beaucoup comme un repompe d'Evangelion mais qui est très différent sur pas mal de point, notamment sur le personnage principal qui n'est pas du tout au courant de ce qu'il se passe au début de la série, ou
Eureka 7
, qui propose comme personnage principal un ado qui voudrait suivre les traces de on père mais qui se retrouve coincé dan sa campagne au début de la série (si je me souviens bien, j'avais le début y'a assez longtemps).

Un exemple plutôt connu, c'est
Tengen Toppa Gurren Lagann
. L'histoire commence dans une ville souterraine avec deux personnages, Simon, un gamin un peu renfermé sur lui même qui passe sa journée à  creuser des galeries, et Kamina, le "grand frère" qui voudrait voir la surface malgré les interdiction des vieux cons du village. Simon déterre un jour en pendentif en forme de spiral et robot qui va avec et quelque jour plus tard, une immense créature de la surface vient attaquer le village. Evidement, Simon prend les commande (avec Kamina est une inconnue qui a débarquée en même que le vilain pas beau) de son nouveau joujou, détruit son adversaire dans une suite d'explosion absolument gratuites et arrive jusqu'à  la surface.
Faut pas se fier à  l'espèce de délire ambiant, à  la fois hommage et parodie du super robot des années 70, c'est une excellente série. On frôle l'argument d'autorité, la comparaison avec Star Wars ne choquera absolument personne.

Beaucoup plus simplement, tu peux te référer à  la première saison de Pokemon. C'est un excellente exemple et la série ne pèche absolument pas par son écriture.

Le problème, c'est surtout qu'on parle d'une culture différente. Les problèmes dans les mangas sont souvent moins dans leur contexte que l'intériorité des personnages. C'est là  qu'on pourrait mettre une limite intéressante dans les deux. au japon, y'a eu Evangelion, série qui a intériorisé l'intrigue au point de faire intervenir des adversaires qui n'étaient plus que purement symbolique. Star Wars est dans une tradition typiquement occidentale, alors que quand on prend Hoshi no Samidare, on voit que la situation du personnage principal est très différente. Le personnage dit être bien et aspirer à  une vie paisible, mais il va quand même jurer de détruire le monde ua bout du deuxième chapitre. C'est sà»rement là  que vient la tentation de parler de psychologie de personnage (psychologie qui est fictive, le simple fait d'en parler montre que la suspension consentie d'incrédulité a fait son Å“uvre et qu'on est en train d'envisager un personnage comme une personne).

Je te conseille particulièrement TGLL, vraiment. Notamment parce qu'il a les deux aspects, les rêveur tête brulé avec Kamina, et le type refermé et en mal d'être avec Simon. Le rapport entre ces deux personnages pourrait donner un peu de substance à  ton article.
Tu peux aussi essayé Dennou Coil, je ne sais pas vraiment à  quel point c'est pertinent avec ont exemple, mais c'est vraiment une référence de choix.

Et met une couleur différente du texte pour les liens. é_è
« Modifié: 06 novembre 2010, 02:26:12 pm par Akioh »
IP archivée

TCN

  • Membre Junior
  • **
  • Points de coopération: +0/-0
  • Messages: 8
Re : Star Wars et les manga ?
« Réponse #2 le: 16 décembre 2010, 02:44:35 am »
J'aime beaucoup l'épisode 1, je ne comprends pas pourquoi tout le monde crache dessus. C'est d'ailleurs étrange que ça soit des dessinateurs qui véhiculent cela.

Peut être comme souligné plus haut par le fait qu'il "montre" au lieu de "raconter". Mais, ce qu'il nous montre est largement tout public et a le potentiel de séduire de nouveaux fans (ce qu'il a largement réussi a faire).

Pour qu'une Å“uvre soit réussi il faut deux chose un bon scénario géniale et une réalisation exceptionnelle (le truc qui n'arrive jamais). Les deux sont complémentaire mais une bonne réalisation compensera les grandes faiblesses d'un scénario (Toutes les adaptations marvels au cinéma par exemple) et rendra le film "potable". Si vous avez un scénario excellent mais une réalisation médiocre, votre Å“uvre sera pas "regardé" tout simplement. Est-ce que vous regardez ce qu'il y a l'intérieur des femmes laides?


Bon, les menteurs peuvent quand même continuer à  lire mon message rassurez-vous. En réalité, les humains que nous sommes sont superficiel et bien que subjective, la beauté est défini par des conception millénaires. La fille angélique d'il y a 1000 ans a toujours la même apparence qu'aujourd'hui.

Ainsi, dans cette optique quand l'on nous montre quelque chose de beau, ont ne peut s'empêcher de le regarder même si le scénario laisse à  désirer, c'est la la "force" de l'esthétisme collectif.

Par rapport a la critique de star wars, je serais curieux de connaà®tre l'à¢ge de la personne qui l'a réalisé? et je suis sur qu'il n'aime pas les versions remastérisées, pourtant l'historie est la même...

Le personnage principal de l'épisode 1 pour moi c'est "Qui Gon Jin", c'est lui qui a le rôle le plus important et qui fait le lien entre les différents personnages, ses décisions, ce qu'il est influenceront irrémédiablement le futur de tout ceux qui l'ont croisé.

Jarjar est inoubliable  ;)

Stars wars est un bon manga, celui que vous devait être capable d'égaler et même de surpasser :)

---

J'ai lu le nom du seigneur des anneaux dans vos messages.

Je pense qu'il serait intéressant de réaliser une analyse de cette Å“uvre qui est vraiment fondamentale, on retrouve dans celles-ci toutes les constituantes d'une bonne narration et un plus, un narrateur.

Au passage, frodon est loin d'être charismatique...



IP archivée

RedaKemp

  • Membre Junior
  • **
  • Points de coopération: +0/-0
  • Messages: 1
Re : Star Wars et les manga ?
« Réponse #3 le: 21 décembre 2018, 04:43:52 am »
It is a concept or a way to do it. I'll try to do it.
IP archivée

Williamwin

  • Membre Junior
  • **
  • Points de coopération: +0/-0
  • Messages: 2
Re : Star Wars et les manga ?
« Réponse #4 le: 25 juin 2019, 08:37:55 am »
L'article spécial que vous avez écrit est très utile pour moi.
IP archivée
 

Manga amateur SMF 2.0.13 | SMF © 2011, Simple Machines